|
|

Le symbolisme

1 juillet 2020 Pas de commentaires
symboles

Nous vivons dans un monde où signes et symboles sont monnaie courante.

Toutes les civilisations et nos modes de communication se sont développés sur cette forme de langage. Certains signes et symboles sont universels, sous des formes très proches dans de différentes cultures, alors que d’autres sont uniques et propres à certaines de ces cultures, à leur histoire, voire même à certaines situations sociales.

L’origine du mot symbole nous vient du grec « sumbalein » (mettre ensemble) et cela fait référence aux morceaux d’une poterie brisée, que se partageaient les contractants d’une affaire, et qu’ils se devaient de rapporter pour clore le contrat. Ainsi, ces morceaux de poterie prenaient un sens plus grand que leur addition ; ils devenaient le « sumbolon » : signification plus large que sa représentation !

Dans la tradition yogique, les symboles sont omniprésents car le pratiquant de yoga élargit son champ de conscience pour s’intégrer pleinement dans l’essence de la vie. Le concept de base étant que l’être humain est une partie intégrante de l’Univers, du cosmos. A ce titre, nous sommes soumis aux mêmes lois qui régissent tous les êtres vivants.

C’est pourquoi nous retrouvons dans la pratique posturale des formes qui évoquent des végétaux, des animaux, des astres ou qui font encore référence à des dieux ou à des sages. Toutes ces postures vont donc au-delà d’une simple réalisation physique. Elles intègrent le symbolisme et l’énergie que représente la dite posture, elles suscitent des données subconscientes.

En résumé, lorsque nous rentrons dans la forme posturale d’un asana, nous entrons plus ou moins consciemment dans l’essence du sujet imité, tel un acteur qui s’approprie les qualités de son personnage.

Ardanarishvara
Ardanarishvara, symbole de réussite de l’union des opposés

Partagez à vos amis :


Apportez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut